Articles

Affichage des articles du novembre, 2012

Danse avec la mort

Image
Alexandre danse. Il est le maître du monde, au sommet de sa gloire. Et pourtant dans quelques heures, Alexandre Le Grand ne sera plus...

II règne sur l'empire le plus vaste jamais conquis. Il a vaincu la plus grande armée du monde antique : l'armée Perse. Il a fait de Persepolis, un champ de ruines et étendu son pouvoir jusqu'aux rives du Gange. Cet homme, si puissant, danse : ivre, lors d'un banquet en son honneur. Sa cour est là, à le regarder : admirative et envieuse de sa beauté, de sa grâce et de sa puissance.
Il flotte comme porté par l'alcool et le vertige de la danse. Et soudain, une douleur l'abat en plein vol. Alexandre s'effondre d'un coup. Il ne se relèvera plus. On le transporte dans sa chambre. Son médecin lui conseille le repos. Il demande qu'on aille chercher Dryptéïs, la fille de Darius, son ennemi Perse vaincu. Quelle est la raison de cette requête ? Qu'a-t-il à lui dire ? Et pourquoi fait-on aussi venir Sisygambis, la pythie ? C…

Marché de dupes

Image
Marc est un journaliste français. Il retourne en Bosnie après de nombreuses années. A l'époque, il était venu couvrir la guerre civile de l'ex-Yougoslavie. Aujourd'hui, il s'y rend avec deux objectifs en tête : d'abord, enquêter sur le suicide présumé, en 1994, de la fille du Général  Mladic, leader serbe de l'époque. Ensuite, fuir Paris et surtout Hélène, son épouse qui lui a annoncé son envie de divorcer.

Marc arrive à Sarajevo au tout début de l'hiver balkan. Il souhaite retrouver les témoins ayant connu le Général et sa famille. Il cherche à comprendre ce qui est  arrivé à Ana, que l'on a retrouvé morte quinze ans plus tôt, tuée avec l'arme de collection de son père dans sa chambre d'adolescente. Toutes les preuves confirment un suicide. Qu'est-ce qui a pu pousser cette jeune fille apparemment heureuse, adorée par son père et bénie des Dieux "serbes", à mettre fin à ses jours ?

Son enquête le conduit alors hors de la grande ville…

Itinéraire d'un enfant du siècle

Image
Depuis le 10 octobre, le Grand Palais a ouvert ses portes à l'un des plus grands noms de la peinture américaine du XXème siècle : Edward Hopper.

Vous ne voyez pas qui c'est ? Mais si, vous le connaissez sûrement car il partage avec Andy Warhol et Gustav Klimt, l'impressionnant record des affiches ou cartes postales qui décorent chambres d'étudiants ou bureaux. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c'est la première fois en Europe qu'une telle rétrospective est organisée depuis sa mort en 1967. D'ailleurs, cette exposition fut une vraie gageure pour deux raisons : Premièrement du fait du faible nombre d'oeuvres produites - pas plus d'une centaine en quarante ans de carrière. Deuxièmement à cause de son morcellement dans de nombreux musées et surtout collections privées. Le résultat est fabuleux !

Né en 1882, Edward Hopper a traversé le XXème siècle tranquillement, à la fois spectateur de la construction de l'hyper-puissance américaine, mais a…